POURQUOI REVOIR LE SEIGNEUR DES ANNEAUX AU CINEMA

Vous connaissez le Popcorn Reborn Summer Festival ? C’est pas grave, il est encore temps de bien faire. Ça se passe à Arras, sympathique ville des Hauts-de-France dans laquelle réside l’association Popcorn Reborn (forcément).

Inquiets et dépités par les annulations de sorties des blockbusters U.S l’an passé, les soldats de la culture pop qui composent l’asso avaient répondu en inventant leur été américain à eux. 

Cette année, le problème est inversé : ce n’est pas l’absence, mais la profusion qui est en train de transformer l’été U.S en embouteillage informe. 7 mois de fermeture ont allongé à perte de vue la file d’attente des distributeurs devant les salles obscures. Mais à la logique darwinienne qui va soumettre les sorties, nous répondons par la planification et l’accompagnement des œuvres qui ont laissé une empreinte indélébile sur la surface du grand-écran. 

La salle de cinéma comme support de redécouverte : pour nous, l’avenir de l’exploitation cinématographique se joue aussi dans cette proposition. Ainsi, de l’anneau de pouvoir au pic à glace, de la chasse au trésor à la quête du porté idéal : cet été, la 2ème édition du Popcorn Reborn Summer Festival en met encore pour tous les goûts ! 

Pourquoi revoir Le Seigneur des anneaux au cinéma ? La question peut sembler superflue, tant la trilogie de Peter Jackson fait partie de ces marqueurs d’époque qui associent une génération entière à des souvenirs de salles obscures. Qui a vu Le Seigneur des anneaux sur grand-écran lève la main, les autres l’auront surement découvert dans les versions les plus complètes possibles dans leur salon. Mais les premiers se souviennent encore de la fièvre qui entourait leur attente et l’orgasme qui succédait à leur découverte au cinéma. 

Plus de 15 ans après, la démocratisation du numérique a largement permis de banaliser les outils crées par Peter Jackson et son équipe au début des années 2000. Le logiciel Massive qui permettait à la caméra de balayer une armée de dizaines de milliers de soldats virtuels, les doublures numériques, la performance capture qui inventait la première performance d’acteur digitale avec Andy Serkis dans le rôle de Gollum… Tout ça pour manifester à l’écran les fantasmes qui sommeillaient dans l’inconscient collectif depuis plusieurs années. Le Seigneur des anneaux n’est pas sorti de nulle part : Peter Jackson a véritablement accouché les visions dantesques fantasmées par une génération nourrie à la culture pop sur tout ses supports. On se reconnaissait dans les films parce qu’on avait tous un jour rêvé de ce qu’on voyait sur l’écran, sans jamais oser espérer que quelqu’un le réaliserait un jour. Le Seigneur des Anneaux, Spiderman de Raimi, les Matrix… L’impossible a disparu des radars et des écrans depuis les années 2000.

En cela, Le Seigneur des anneaux représente peut-être le dernier film du XXème siècle, quand les gens allaient encore au cinéma pour voir les montagnes se soulever.  

20 après l’effet est intact, d’autant qu’il s’agit des superbes versions remastérisées que Peter Jackson et Warner ont ressorti en décembre dernier. Ce n’est ni une coquetterie esthétique ni un lifting de majorité, mais bien l’aboutissement d’une odyssée qui a commencé en 1998, quand Jackson avait commencé à faire le tour d’Hollywood avec son projet. Les nuances et les textures de l’image renvoient de manière encore plus explicite au cinéma muet, âge du grand-écran s’il en est dont le réalisateur ne cesse de convoquer la mémoire dans sa trilogie. Le Seigneur des anneaux s’impose ainsi comme l’élégie d’un ultra-cinéma qui ne se pratiquait déjà plus beaucoup à l’époque. Retourner en salles, c’est ranimer la flamme d’une splendeur passée qui brille de mille feux dans son nouvel écrin. Bref, c’est voir du mythe sur le territoire des mythes.

Plus d’infos sur notre page Facebook: https://www.facebook.com/popcornrebornarras

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s