POURQUOI REVOIR E.T AU CINEMA

Le temps donne peut-être plus encore raison au réalisateur sur E.T que sur ses autres films. Sans doute parce que les adultes constituent les premiers légataires d’une œuvre qui continue de les accompagner bien après l’âge de sa découverte. Les plus grands films pour enfants sont avant tout des films sur l’enfance et à cet égard, E.T ne cesse jamais de dévoiler ses trésors aux spectateurs d’une décennie à l’autre. Continuer de lire POURQUOI REVOIR E.T AU CINEMA

POURQUOI REVOIR COUP DE FOUDRE A NOTTING HILL AU CINEMA ?

En l’occurrence, Coup de foudre à Notting-Hill lève le gant pour gifler les pronostics et raconter l’improbable : le coup de foudre du grand-écran d’Anna Scott/ Julia Roberts pour la petite lucarne du quotidien de Hugh Grant. Tout le monde a une star en soit et une grande histoire d’amour à portée de regard. (Re)voir Coup de foudre à Notting-Hill au cinéma, c’est s’en rappeler pour s’autoriser à y croire. Continuer de lire POURQUOI REVOIR COUP DE FOUDRE A NOTTING HILL AU CINEMA ?

POURQUOI REVOIR… LES DENTS DE LA MER AU CINEMA ?

Les dents de la mer pose ainsi l’acte de naissance d’un grand paradigme spielbergien: l’humain se transcende à travers sa résilience face à des menaces et dans des espaces disproportionnés par rapport à sa taille. Et ça, le (petit) spectateur assis devant un (grand) écran de cinéma ne se contente pas de le comprendre. Il le ressent. Continuer de lire POURQUOI REVOIR… LES DENTS DE LA MER AU CINEMA ?

POURQUOI REVOIR… GLADIATOR AU CINEMA ?

Vous connaissez le Popcorn Reborn Summer Festival ? C’est pas grave, il est encore temps de bien faire. Ça se passe à Arras, sympathique ville des Hauts-de-France dans laquelle réside l’association Popcorn Reborn (forcément). Inquiets et dépités par le décalage de sorties des blockbusters U.S prévus cet été, les cinq soldats de la culture pop qui composent l’asso ont décidé de réagir. A l’absence d’été américain, … Continuer de lire POURQUOI REVOIR… GLADIATOR AU CINEMA ?

YURI BOYKA: LAST ACTION HERO PART.2

UNDISPUTED III, REDEMPTION : LA PASSION DE YURI Comme le disait Eddie Murphy dans 48 Heures: « Il y a un nouveau shérif en ville ». Celui-là a un accent russe à faire pleurer une vache espagnole, une dégaine qui dit « fuck you » jusque dans sa coupe de cheveux, des capacités athlétiques qui donnent envie à Jean-Bruno de se décapsuler une bière de dépit depuis son canapé…. … Continuer de lire YURI BOYKA: LAST ACTION HERO PART.2

Article mis en avant

POURQUOI REVOIR… JURASSIC PARK AU CINEMA ?

Jurassic Park, c’est l’allégresse d’accepter sa place dans l’univers et de se sentir petits face aux forces qui nous dépassent et nous dépasseront toujours. Devant un film comme dans la vie, nous sommes toujours spectateurs de l’histoire. Et ça, on ne le comprend jamais mieux que face à un grand-écran. Au cinéma ! Continuer de lire POURQUOI REVOIR… JURASSIC PARK AU CINEMA ?

Article mis en avant

YURI BOYKA: LAST ACTION HERO PART. 1

Yuri Boyka ne se contente pas de gagner : il prend l’âme de ses victimes et ne considère la victoire acquise que dans l’annihilation total de l’être antagoniste. Son but n’est pas de battre l’opposant, mais de lui passer l’envie de revenir dans l’arène. « Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi et entendre les lamentations de leurs femmes » : Boyka le Barbare ne laisse que des râles ensanglantés derrière lui. L’inverse absolu des animateurs et animations de soirées « girls only » qui constituent le nouveau profil Tinder du genre. Boyka, c’est un album de Kaaris (à quand un single éponyme ?!) dans un monde de surveillants de plages. Continuer de lire YURI BOYKA: LAST ACTION HERO PART. 1

De la sur-perception à la sous-participation: les cas Sherlock Holmes et Equalizer.

Equalizer et Sherlock Holmes, c’est toute la différence entre faire participer le public au fait en train de s’accomplir et le mettre devant le fait accompli, entre le rendre actif de son dispositif et le condamner à la passivité, entre jouer aux legos avec le personnage ou le regarder s’éclater tout seul. Continuer de lire De la sur-perception à la sous-participation: les cas Sherlock Holmes et Equalizer.

Article mis en avant

MENACE II SOCIETY: L’OUVERTURE QUI DONNE LE TON

Menace II Society qui doit choquer, car le choc est sa raison d’être. Mieux que personne, les Hugues ont compris les années 90 et son spectacle de la violence déréalisée et accessible à tous (voir la K7 de la tuerie que le personnage d’O-Dog se repasse en boucle avec ses potes, comme s’il regardait un souvenir de vacances. On appelle ça une prémonition). La même qui fonde leur argument de vente et à laquelle ils opposent les conséquences au spectateur, anesthésié par son exposition prolongée à la brutalité de son époque. Vous êtes prévenus: Menace II Society n’est pas un ride, mais une ballade en drive-by-shooting. Il faut payer le prix pour se faire secouer les sens. C’est ce qui s’appelle donner le ton. Continuer de lire MENACE II SOCIETY: L’OUVERTURE QUI DONNE LE TON